Post view

voici la liste des refondateurs transferés au nord

 

 

voici la liste des refondateurs transferés au nord

Publié le 28/04/2011 à 12:55 par capado Tags : internet cadres

Le nouveau régime d’Ouattara Alassane, au pouvoir depuis la chute de Laurent Gbagbo le 11 avril 2011, n’a pas tardé à mettre la pression sur les tenants de l’ancien pouvoir.

Après le transfert du président Gbagbo à Korhogo et de son épouse, Ehivet Simone à Odienné, le chef de l’Etat Ouattara et son gouvernement ont entrepris de transférer les personnalités de La majorité présidentielle (LMP, pro-Gbagbo), mis aux arrêts, dans des résidences ou prisons situées dans le nord du pays.

Des sources concordantes, reprises par le site internet »afrik53.com », les collaborateurs de l’ex- président de la République ont été scindés en deux groupes. L’un transféré à Katiola tandis que l’autre groupe a été convoyé à Korhogo. Ce, depuis le 24 Avril 2011, précise le site internet.

Koné Boubacar (ex-directeur du protocole d’Etat),

Kuyo Téa Narcisse (ex-chef de cabinet),

Béchio Jean Jacques, ancien ministre de la Fonction publique

Bro Grébé Geneviève, ancienne ministre

Sangaré Aboudrahamane, Inspecteur Général d’Etat auraient été emmenés à Katiola, dans une prison.

Le second groupe, fort de 23 personnes et composé de plusieurs militaires (voir la liste ci-dessous), auraient été envoyés à la Compagnie Territoriale de Korhogo.

Qu’est-ce qui explique cette mesure qui consiste à envoyer, principalement dans le nord du pays, M. Gbagbo et des proches arrêtés à Abidjan? Selon une source proche des nouvelles autorités ivoiriennes, le but visé serait de mieux sécuriser ces personnalités LMP, dont la plupart ont eu leurs domiciles pillés et saccagés, voire brûlés dans la capitale économique.

Pour le nouveau pouvoir, il est important de préserver l’intégrité physique du président Gbagbo, de son épouse et de tous ceux qui ont été arrêtés avec eux. D’autre part, confie une autre source, Gbagbo et ses proches mis aux arrêts ont été convoyés dans le nord du pays pour permettre aux Forces nouvelles (Fn), ex-rébellion (devenue FRCI) qui contrôle cette partie du pays, de mieux sécuriser ces prisonniers politiques qui attendent d’être jugés.

Toutefois, selon des observateurs avertis, l’envoie de Gbagbo et des cadres LMP à Korhogo, Katiola et Odienné, viserait aussi et surtout à démanteler la famille politique de l’ancien président, de sorte à réduire au silence l’opposition, du moins pour un temps, question de permettre au nouveau pouvoir Ouattara de marquer son territoire.

En tout cas, il nous revient que d’autres cadres LMP, qui se trouvent encore détenus au Golf Hôtel, le seraient momentanément dans l’attente d’être transférés, eux aussi, à l’intérieur du pays.

Ce sont, à ce jour, 28 personnalités proches de Gbagbo dont 5 à Katiola et 23 à Korhogo, qui ont été déjà envoyées dans le nord du pays.

TRA BI Charles

Les collaborateurs de Gbagbo transférés à la Compagnie Territorioale de Korhogo.

1.Général de brigade : Dogbo Blé Bruno

2. Médecin Colonel : Daléba René

3. Commissaire Principal de police : Monnet Denis

4. Chef de Bataillon : Dua Kouassi Norbert

5. Commissaire de Police : Guédé Zakali

6. Capitaine Major de Police Kobli Remi

7. Sous-lieutenant Zakro Hervé

8. Adjudant Gosse Mathieu

9. Adjudant Zokou Bi Traguié

10. Adjudant Kouamé Kouakou

11. MDL chef Gnaloko Jonas

12. Adon Eustache

13. Amos Loba

14. Sergent Chef Faitai Kouakou Jean Henry

15. Déli Kié

16. MDL Sopi Grah

17. MDL Kéné K. Laurent

18. MDL Tchika Fabrice

19. Sgt Gnamké Ekolan

2. M. Bahi Patrice

21. M. Djékori Aimé

22. M. Zéza Kaka Jean Louis

23. M. Yodé Ozy

zapayoro 14.07.2011 0 1747
PUB
Comments
Order by: 
Per page:
 
  • There are no comments yet
PUB
Post info
Rate
0 votes
Actions
FACEBOOK

Recommend
Categories